L’isolation de la maison peut s’effectuer de différentes façons. Une habitation peut être isolée au niveau de la toiture, des murs, du plancher, des fenêtres ou encore d’une cave ou d’un vide sanitaire. Ce sont autant de parties de l’habitat pour lesquelles des techniques et des matériaux isolants divers peuvent être employés. Il existe ainsi bien des manières, plus ou moins adaptées, de limiter les déperditions de chaleur d’un foyer.

Repérer les fuites de chaleur

Pour isoler efficacement une maison, il est nécessaire de savoir précisément d’où viennent les fuites de chaleur les plus importantes. Il est possible, pour cela, de faire effectuer des relevés thermiques, mais ce n’est pas toujours nécessaire, car les déperditions de chaleur sont généralement assez semblables d’une maison à une autre. Ainsi, en moyenne, 10 % de la chaleur produite par les appareils de chauffage s’échappe en passant par le plancher, 20 % par les murs et les fenêtres, et jusqu’à 35 % par la toiture. Cette dernière constitue la principale source des fuites énergétiques et isoler ses combles est souvent l’objectif prioritaire d’une rénovation thermique de l’habitat. Une fois bien isolée, la maison nécessite beaucoup moins d’énergie pour être chauffée, ce qui induit une consommation moindre, qui se répercute elle-même sur des factures de chauffage parfois divisée par deux, soit plusieurs centaines d’euros économisés annuellement. Pour en apprendre plus sur l’isolation des comblescliquez ici.

Isolation intérieure et extérieure

Un professionnel appelé pour l’isolation des combles ou des murs d’une maison doit déterminer, d’une isolation intérieure ou extérieure, celle qui est la plus adaptée. Une isolation intérieure est souvent assez simple et rapide à poser. Cela signifie qu’elle demande peu de main d’œuvre et que son coût est accessible. Ses performances sont cependant limitées et elle pourrait s’avérer insuffisante dans des régions humides. À l’inverse, une isolation extérieure est mieux indiquée pour isoler les combles, car son efficacité est grande. En revanche, plus difficile à mettre en place, elle nécessite une main d’œuvre supplémentaire, ce qui justifiera un surcoût. Cette seconde méthode d’isolation, qui consiste à placer une couche isolante, pouvant atteindre une vingtaine de centimètres d’épaisseur, sur les faces extérieures de la maison ou de sa toiture peut altérer leur apparence et doit donc être réfléchie. Pour protéger les matériaux isolants de l’humidité, il est obligatoire de les accompagner d’un pare-vapeur, une couche absorbant l’humidité. Sans pare-vapeur, de l’humidité pourrait s’accumuler parmi les matériaux isolants, au sein desquels se formeraient de la condensation et des moisissures très néfastes à leur durée de vie comme à leur efficacité. Ces différents choix et précautions rendent l’expertise d’un spécialiste plus que nécessaire pour savoir comment isoler des combles convenablement.

Isoler le reste de la maison

Les combles ne sont pas la seule partie de la maison à isoler et d’autres travaux de rénovation thermique peuvent être nécessaires. Les murs s’isolent généralement de la même manière que la toiture, mais leur isolation peut se penser dès la construction de la maison, grâce à des briques Monomur, solides et isolantes. Pour le plancher, dans la mesure du possible, l’isolation sera posée au plafond de l’étage inférieur. Ainsi, au rez-de-chaussée, on isolera le plafond du sous-sol ou du vide sanitaire, afin de ne pas avoir à surélever le plancher. Il est encore possible d’isoler les vitres grâce à un sur-vitrage ou à un double-vitrage, deux méthodes ne nécessitant pas de changer de fenêtres, ou dans une moindre mesure par la pose d’un joint de ou de films transparents isolants. Enfin, au sein d’une grande habitation ou d’un immeuble, des travaux de calorifugeage ou d’isolation des tuyaux d’eau chaude – peuvent être envisagés. Permettant à l’eau chaude d’aller de la chaudière à son robinet de sortie sans perdre en température, le calorifugeage permet des économies d’énergie importantes alors même qu’il est une des opérations d’isolation les plus rapides, consistant simplement à poser une gaine de polystyrène ou de liège autour des tuyaux concernés. Couplés à une isolation des combles, ces travaux secondaires mais néanmoins utiles diminueront considérablement les déperditions de chaleur de votre foyer.