L’évacuation des eaux usées a toujours été une véritable problématique lors de la construction d’une maison. Cela l’est d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un bâtiment professionnel, en l’occurrence les établissements de restauration. Bien sûr, la moindre erreur peut en effet occasionner l’encrassement et l’obturation des canalisations dont les conséquences pourraient être considérables. Ainsi, dans l’optique de pallier ce genre de problème, et aussi pour se mettre à l’abri des mauvaises surprises, plusieurs éléments fondamentaux sont à prendre en considération.

S’équiper d’un bac à graisse

On n’est pas sans savoir que la mise en place d’un bac à graisse pour restaurant, comme ceux qui sont disponibles sur www.neatfx.fr, s’avère indispensable. Mais bien que cela soit le cas, certains professionnels de la restauration se demandent encore si cela est vraiment nécessaire. Plus concrètement, l’utilisation d’un bac à graisse est obligatoire en restauration collective, traditionnelle ainsi que dans les cuisines professionnelles. Il s’agit ici d’un moyen efficace pour bénéficier d’une évacuation des eaux optimale et éviter ainsi que les matériaux solides comme les graisses et épluchures n’entravent pas l’évacuation des eaux de cuisine. Autrement dit, un bac dégraisseur permet d’éviter l’encrassement ainsi que l’obturation des réseaux d’évacuation, sans oublier la formation d’odeurs nauséabondes dans les canalisations.  

Par ailleurs, un tel dispositif est basé sur le principe de ladite décantation et que son fonctionnement s’avère relativement simple. Les eaux grises sont envoyées dans le bac dégraisseur, par le biais d’un tuyau qui arrive en hauteur, où elles sont par suite dirigées vers l’évacuation ainsi que les fosses sans les graisses ainsi que les autres éléments solides. Les graisses étant plus légères que l’eau, celles-ci vont se mettre à flotter en surface et ne circulent pas dans les réseaux d’évacuation. Cela évite ainsi les risques d’obturation et d’encrassement pouvant engendrer de grosses difficultés quant au traitement des gras en station d’épuration.

Opter pour le bon modèle de bac à graisse et le bon emplacement pour son installation

Lorsque l’on est un professionnel de la restauration et que l’on souhaite éviter les conséquences découlant de la mauvaise utilisation des réseaux d’évacuation, il convient de souligner que le choix d’un bac séparateur de graisses ne doit en aucun cas se faire au hasard. On ne doit alors privilégier que les bacs dégraisseurs dédiés aux enseignes de restaurations dont la capacité est plus conséquente. Le but étant de s’assurer que ce dispositif puisse dégraisser sans encombre les effluents liquides. Puis, en fonction de sa taille, un bac à graisse peut être installé, soit sous évier, soit sous plonge, soit à l’extérieur du restaurant. Mais dans tous les cas, celui-ci doit être placé avant réseau local d’assainissement mis en place par la commune. L’idéal est de faire en sorte à ce que le bac dégraisseur ne soit pas trop éloigné des évacuations afin de se mettre à l’abri d’éventuels engorgements des canalisations.

N.B. On compte généralement deux sortes de bacs dégraisseur, à savoir le bac à graisse standard ou inerte et le bac dégraisseur autonettoyant. Le modèle inerte se compose notamment de deux compartiments à savoir le dégraisseur et le débourbeur. Du fait qu’il considéré comme étant archaïque, ce modèle doit être vidangé tous les mois. Quant au modèle automatique, celui-ci demande moins d’opérations de vidange mais qui est nettement plus onéreux que le modèle précédent. Les graisses ainsi que les huiles ainsi récupérées seront par la suite collectées par des entreprises de recyclage.

Entretenir régulièrement son bac à graisse

Ceux qui s’apprêtent à s’équiper d’un bac séparateur à graisse se doivent de prévoir un entretien et curage réguliers sans quoi il risque de ne plus être fonctionnel après quelques années. Il convient cependant de souligner que bien que ce genre d’entretien ne soit pas contraignant et puisse se faire facilement, seul un professionnel disposant d’une agrémentation des services sanitaires est habilité à s’en occuper. D’ailleurs, le nettoyage d’un bac à graisse se doit de suivre un cheminement spécifique. D’abord, il convient de dégraisser complètement le bac pour ensuite jeter les graisses qui s’y sont accumulées. Il faut par la suite vidanger le récipient avant d’évacuer les boues ainsi que tous les déchets se trouvant au fond. Quant tout cela est fini, on n’a plus qu’à remplir d’eau/huile les ornières et d’eau claire le bac dégraisseur afin d’éviter que ses parois ne se détériorent.  

À l’instar de la fosse, il n’y a vraiment pas de moment précis pour procéder à l’entretien son séparateur à graisse. Mais en règle générale, une telle tâche peut se faire dans une période comprise entre 1 et 6 mois. Cependant, lorsque l’on est un professionnel de la restauration, on ne doit pas hésiter à faire une vidange par mois dans l’optique de conserver une efficacité optimale et aussi pour éviter les nuisances olfactives.

Entretenir régulièrement ses canalisations

En tant que professionnel de la restauration, on doit aussi avoir le réflexe d’entretenir régulièrement ses canalisations pour une meilleure évacuation d’eau et pour réduire significativement les risques d’encrassement et d’obturation, et ce bien que l’on ait déjà mis en place un bac séparateur de graisses. Ainsi, afin d’évacuer les eaux grises avec un bon débit, mieux vaut utiliser des produits d’entretien dédiés au débouchage des canalisations. Bien sûr, ces produits contribuent au nettoyage de l’ensemble de tuyauterie du restaurant tout en supprimant efficacement les odeurs nauséabondes. Ils se chargent de surcroît d’éradiquer complètement les bactéries et de stopper les éventuelles remontées d’égouts dans le restaurant.