La cheminée chauffe la maison. Ce dispositif possède un fourneau alimenté par un conduit vertical pour évacuer les fumées. Celui-ci est souvent placé contre un ou plusieurs murs en vue de maximiser la diffusion de la chaleur dans la pièce. Durant les périodes de froid, il permet de rehausser la température. Néanmoins, il faut savoir qu’une cheminée requiert un entretien spécifique pour des raisons de santé et d’hygiène : il s’agit du ramonage.

Comment faire ramoner sa cheminée ?

Le ramonage est une opération qui consiste à se débarrasser des dépôts et de la suie qui se sont installés dans votre conduit de cheminée. Comme dans toutes les régions de France, le ramonage à Brest est obligatoire. Il assure tout autant la sécurité d’un habitat aussi bien que de ses occupants. Si vous ne le faites pas, le risque est une intoxication provoquée par les fumées et le monoxyde de carbone. Nocif pour la santé, cela peut générer des nausées, des vertiges et peut même provoquer la mort. Pour l’intervention, il est préférable de recourir à un professionnel agréé qui vous remettra un certificat en bonne et due forme, utile en cas de sinistre pour votre compagnie d’assurance. Vous devez donc être attentif, car une petite négligence peut vous coûter cher, financièrement et physiquement.

Quand faire ramoner sa cheminée ?

En principe, le ramonage de la cheminée doit se faire deux fois par an dont une fois avant l’approche de l’hiver et une autre fois lors de la période d’utilisation. Mais cette fréquence dépend grandement des règlements sanitaires départements du lieu où vous résidez. Ceux-ci sont mentionnés dans un document que vous pouvez consulter à la mairie ou à la préfecture. Si vous ignorez cette obligation, vous serez passible d’une amende forfaitaire qui s’élève à 68 euros. Dans le cas où vous êtes l’heureux propriétaire d’une cheminée de chauffage à gaz naturel ou à gaz propane, une intervention annuelle suffit amplement à condition que :

  • Vous vous serviez de conduits tubés ou spéciaux gaz ;
  • Vos conduits de fumée n’aient jamais été utilisés pour évacuer des produits de la combustion de bois, du fioul ou du charbon.

Faire appel à un professionnel pour ramoner sa cheminée

Pour éviter les risques d’incendie dans son habitat et l’émanation de gaz toxique, il est essentiel de faire ramoner sa cheminée, mais pas par n’importe qui. Il faut passer par un professionnel. Effectivement, il est le seul habilité à vous procurer une attestation qui sera réclamée par votre assurance si un sinistre se présente. Si vous l’avez à votre portée, vous pourrez éventuellement prouver que vos conduits de fumée étaient bien respectueux des normes. Vous pouvez tomber sur des produits chimiques qui vous assurent un travail de qualité sur le marché. Certains d’entre eux sont même étiquetés et disposent d’un certificat. Mais attention, leur valeur est nulle auprès des assureurs. La meilleure solution est donc de recourir à des experts dédiés. Évitez de vous lancer dans cette opération qui peut sembler facile. Même si l’idée de faire des économies est tentante, il vaut mieux s’abstenir. Vous risquez de vous faire mal et de causer encore plus de dégâts comme salir votre salon, par exemple.

Les erreurs à éviter

Le propriétaire des lieux doit ramoner les cheminées dans ses logements. Toutefois, il est à noter que les frais liés à cette opération de ramonage reviennent à chaque utilisateur avec les charges locatives inclues. Pour ramoner une cheminée dans les règles de l’art, il est déconseillé de le faire avec le feu allumé. Il faut veiller à ce que le feu soit éteint pour commencer. Des précautions sont à prendre en compte pour éviter la saleté avoisinante lors d’une intervention mécanique :

  • Vider le cendrier ;
  • Éloigner les accessoires à proximité (plaque en fonte, chenets, déflecteur de fumée…) ;
  • Installer un vieux drap ou une bâche devant le foyer ou sous le conduit ;
  • Placer un récipient (un sac poubelle, une cuvette, etc.) sous le conduit ;
  • Poser le hérisson qui est monté sur une perche dans le conduit ;
  • Ôter le chapeau de la cheminée par le haut et placer le hérisson sur quelques mètres : il faut ensuite frictionner en insistant sur les surfaces bouchonnées, puis continuer jusqu’en bas du conduit ;
  • Introduire le hérisson monté sur une ou deux perches par le bas, astiquer le conduit inférieur avec quelques mouvements de va-et-vient et aller jusqu’à la partie supérieure en ajoutant les cannes au fur et à mesure ;
  • Une fois que l’intervention avec le hérisson est terminée, passer la brosse ou le goupillon sur les parois de fonte ;
  • Vider ensuite le réceptacle, puis aspirer minutieusement les résidus de suie ;
  • Ajuster le chapeau ou la couronne, si besoin est, en nettoyant bien la grille qui lutte contre l’invasion des feuilles mortes et des animaux.