L’Etat a mis en place un certain nombre d’aides financières en faveur de la rénovation énergétique. L’installation d’un appareil indépendant de chauffage au bois utilisant des pellets est éligible à ces subventions. Il est par exemple possible de recevoir une prime CEE pour votre poêle à granulés, et on vous en parle dans cet article !

Tout savoir sur la prime CEE pour un poêle à granulés

La prime CEE pour un poêle à granulés, ou prime énergie, relève comme son nom l’indique du dispositif des certificats d’économies d’énergie. Concrètement, les enseignes de grande distribution, les vendeurs et les fournisseurs d’énergie sont des « obligés » qui poursuivent des objectifs de réduction de la consommation énergétique sur l’ensemble du territoire dans le cadre de ce dispositif.

Les gains énergétiques doivent être effectués par les consommateurs finaux, c’est-à-dire les entreprises et les particuliers. Pour que les obligés soient considérés comme étant à l’origine de certains travaux de rénovation énergétique menés par ces consommateurs finaux, ils doivent jouer un rôle d’action et d’incitation à leur intention. La prime énergie fait partie des outils qui leur permet de le faire.

A l’issue des travaux d’installation, ils versent cette prime CEE pour poêle à granulés et reçoivent des certificats d’économies d’énergie qui attestent de leur rôle. Pour les entreprises et les particuliers, c’est l’opportunité de réduire les coûts et de gagner en pouvoir d’achat.

Quels sont les avantages d’un appareil indépendant de chauffage à bois ?

S’il est possible de recevoir une prime CEE pour un poêle à granulés, c’est parce que les appareils de chauffage au bois indépendants récents sont très efficaces et permettent de faire d’importants gains énergétiques. Les avantages de ce type d’appareil sont nombreux :

·        D’abord, le bois, et encore plus particulièrement sous forme de pellets, est l’énergie la moins chère du marché en comparaison du gaz ou de l’électricité par exemple.

·        Il s’agit d’une ressource naturelle et écologique, et la conception des appareils récents réduit considérablement les émissions de gaz à effet de serre. Faire ce choix est donc réduire l’empreinte environnementale d’un bâtiment.

·        Le rendement énergétique d’un poêle à pellets est de l’ordre de 90%. Cela signifie que la quasi-intégralité du combustible consommé sert à produire de la chaleur.

·        Cet appareil offre un bon confort thermique en chauffant rapidement la pièce dans laquelle il est installé.

·        Contrairement à un poêle à bûches, il n’est pas nécessaire de recharger trop souvent un poêle à granulés. Une charge quotidienne est suffisante, le silo de stockage régulant ensuite la charge de la chambre de combustion au fil de la journée.

·        Comme évoqué plus haut, il existe une prime CEE pour poêle à granulés, ainsi que d’autres aides à la rénovation énergétique.

D’autres aides pour un poêle à pellets ?

Outre la prime CEE pour votre poêle à granulés, vous pouvez recevoir d’autres types d’aides financières pour acheter et installer votre appareil :

·        MaPrimeRénov’, une aide publique qui remplace le crédit d’impôt pour la transition énergétique et les aides du programme Habiter Mieux de l’Anah (agence nationale de l’habitat).

·        L’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro), permettant d’emprunter entre 7 000 et 50 000 euros selon le nombre et la nature des travaux effectués. Cette somme peut être remboursée sur une période allant jusqu’à 20 ans, et le bénéficiaire n’a pas à payer d’intérêts.

·        La taxe sur la valeur ajoutée, TVA réduite au taux de 5,5% qui concerne les équipements fonctionnant aux énergies renouvelables.

·        Les aides locales proposées par certaines communes, certains départements ou certaines régions aux administrés souhaitant rénover leurs bâtiments. Il suffit de se rapprocher de sa collectivité territoriale pour en savoir plus.