Pour pouvoir contenir vos dépenses, vous pouvez bénéficier des déductions fiscales prévues par la loi de stabilité. Vous pourrez bénéficier d’un bonus énergétique de 65 %, qui sera prévu pour ce type d’intervention. Il est également très important de demander davantage de devis, gratuitement et sans une obligation aux entreprises de la région. Comme elles sont en concurrence les unes avec les autres, elles auront tendance à offrir le meilleur prix et vous pourrez en profiter pour choisir l’offre la plus avantageuse.

La chaudière traditionnelle

La chaudière traditionnelle ou chaudière à gaz représente un élément particulièrement important dans la conception et la construction d’un système de chauffage, car il existe de nombreux types différents qui garantissent des performances nettement différentes d’un modèle à l’autre. La chaudière dite traditionnelle est composée d’un brûleur qui utilise généralement le gaz méthane comme combustible principal. Le produit de la combustion génère de la chaleur qui rayonne vers un serpentin rempli d’eau, et lorsque la température souhaitée est obtenue, elle est poussée dans le circuit de chauffage. Ce type de chaudière peut être défini, dans un certain sens, comme technologiquement dépassé, car il parvient à avoir un rendement énergétique de 90%, puisqu’il n’existe aucun mécanisme pour récupérer la chaleur produite. L’évolution de la chaudière traditionnelle est représentée par la chaudière à condensation.

La chaudière à condensation

C’est un type de chaudière avancée qui a un excellent rendement énergétique, égal à environ 105%, et qui se caractérise par le système intelligent de recyclage des gaz de combustion, récupérant cette énergie pour la remettre dans le circuit de chauffage. Tout cela est possible grâce au refroidissement des fumées d’échappement, qui reviennent à l’état liquide, d’où le nom de condensation, réussissant ainsi à ré-accumuler de la chaleur dans le système de chauffage de la pièce. De manière secondaire, mais non négligeable, une réduction de la chaleur des fumées qui sont rejetées dans l’environnement extérieur grâce à la cheminée est également obtenue par réflexion. Ce schéma de condensation permet d’atteindre deux objectifs, celui d’augmenter considérablement le rendement énergétique du système de chauffage, et celui d’obtenir une réduction substantielle du coût de la facture.

La chaudière à pellets

Ce type de chaudière, à ne pas confondre avec le simple poêle domestique alimenté par des pellets, est un outil de chauffage qui utilise comme source d’énergie pour la production de chaleur un combustible naturel, dérivé des scories du processus de travail du bois : les pellets. Les dimensions de cette chaudière à palettes, avec la même puissance de chauffage produite, sont en moyenne plus grandes que les autres types, car cette chaudière nécessite un réservoir avec chargement automatique du matériau de combustion.

Comparaison entre les différents types de chaudières, avantages et défauts

Il est nécessaire de faire quelques considérations afin de faire un choix correct entre les types de chaudières existants. La chaudière traditionnelle s’avère être un excellent choix du point de vue du coût d’achat, car elle est la moins chère parmi les différentes options. Elle est particulièrement adaptée au chauffage d’une éventuelle résidence secondaire, ou d’une maison de vacances, où il n’y a pas de consommation fréquente et constante significative dans le temps. Elle est également utilisée dans les maisons de petit volume, telles que les appartements d’une ou deux pièces, où le coût plus élevé d’un modèle plus performant ne serait pas facilement amortissable. L’efficacité énergétique de la chaudière à condensation la rend extrêmement recommandée pour les systèmes à consommation continue et de niveau moyen-haut. En raison des coûts initiaux plus élevés, la chaudière à condensation est utilisée dans la première maison, dans le cas où elle a une bonne surface, et avec des températures hivernales proches de zéro ou inférieures. Afin d’augmenter encore les performances de la chaudière à condensation, dans les systèmes de chauffage modernes, il est habituel de combiner cette solution avec un système de chauffage radiant. De cette façon, vous travaillez à des températures de fonctionnement moyennes/basses, et la combinaison d’une chaudière à condensation avec un système radiant au sol ou mixte, garantit une réduction de la consommation par rapport à une chaudière traditionnelle de 35-40%. La chaudière à pellets est un type de système alternatif aux solutions précédemment illustrées, et peut être utilisée pour le chauffage normal des pièces et également pour la production d’eau chaude. La véritable force de la chaudière à pellets est représentée par l’excellent rendement du matériau de combustion, car les pellets ont un rendement énergétique bien plus élevé que les autres types de combustibles couramment utilisés. La régulation de la température de fonctionnement de la chaudière à pellets peut être sélectionnée par l’unité de contrôle électronique de la chaudière, et peut varier des basses températures du système de plancher aux températures moyennes/haute du système de radiateurs traditionnel. Un autre élément à ne pas négliger est les très faibles émissions polluantes libérées par ce type de combustible, qui sont bien inférieures à celles des autres combustibles.

Comparaison des coûts des types de chaudières

Le premier paramètre qui diversifie le coût des chaudières est la surface à chauffer et donc la puissance que la chaudière doit développer pour assurer la satisfaction des besoins énergétiques de la pièce. La puissance des chaudières des appartements normaux des habitations civiles est d’environ 30/40 kW, avec ces services vous pouvez effectivement chauffer des pièces jusqu’à 100/120 m². Dans des conditions similaires de surface et de puissance à fournir, la chaudière traditionnelle est logiquement la plus économique du point de vue du coût d’achat, avec des coûts incluant la main-d’œuvre qualifiée pour l’installation d’environ 1500/1800 euros, prix final incluant la TVA. Pour ce qui concerne la chaudière à condensation, le prix d’achat de ce type de chaudière a connu une baisse progressive, due à la diffusion croissante, compte tenu des avantages incontestables en terme de réduction de la consommation. Le prix clé en main d’une chaudière à condensation correctement installée s’élève à environ 2.100/2400 €, toujours TVA comprise. La chaudière à palette représente, en ce qui concerne le coût initial à engager, le choix le plus cher. Un prix final total, qui comprend une chaudière autonettoyante, une chaudière pour le chauffage de l’eau chaude et la main-d’œuvre pour l’installation du système, se situe entre 5 500 et 6 000 € tout compris. Ce type de chaudière est préféré du point de vue des économies d’énergie, car le rendement énergétique des pellets est beaucoup plus élevé que celui des combustibles traditionnels tels que le méthane, le GPL ou le diesel. En outre, en utilisant une cuisine avec des plaques électriques à induction au lieu des cuisinières à gaz ordinaires, il n’est pas nécessaire de demander un raccordement au réseau de gaz, évitant ainsi toute augmentation ou hausse de la facture de gaz.

Combustibles d’alimentation des chaudières

Il existe plusieurs types possibles d’alimentation des chaudières de chauffage. Le gaz méthane est le principal combustible d’alimentation des chaudières et le plus largement utilisé, grâce à un système de distribution efficace dans tout le pays. L’un des avantages que permet le gaz méthane est d’éviter la construction de réservoirs de stockage spéciaux, car le système de distribution assure en permanence l’approvisionnement de ce combustible. Le méthane atteint les plantes sous forme liquide,  il est transformé en substance gazeuse par des regazéifieurs, puis il est brûlé pour  produire la chaleur nécessaire au chauffage de l’environnement.

Les avantages d’une alimentation en méthane sont les suivants: la diffusion élevée, qui garantit de faibles coûts de maintenance et une disponibilité aisée des pièces de rechange en cas de défaillance du système; puis la dimensions d’encombrement particulièrement réduites de la chaudière, car seule la chaudière au sens strict est nécessaire; ensuite le faible bruit de fonctionnement, car cette alimentation est particulièrement silencieuse et enfin l’efficacité économique, car elle ne présente que des rendements énergétiques inférieurs à ceux des chaudières à pellets.

Un autre combustible utilisé pour l’alimentation des chaudières est le GPL, qui est utilisé dans les endroits où le réseau normal de distribution de gaz méthane n’arrive pas. Elle représente une solution alternative, qui nécessite un réservoir spécial pour le stockage et l’entreposage du combustible GPL, avec une tuyauterie adaptée au passage de cette substance. L’approvisionnement en GPL est un choix respectueux de l’environnement, car une chaudière utilisant ce combustible ne pollue pas, il représente donc une solution écologique. Un combustible considéré comme obsolète est le gazole, utilisé dans des zones particulièrement défavorisées, telles que les stations de montagne éloignées, qui ne sont pas accessibles par d’autres systèmes d’approvisionnement en carburant. Les chaudières alimentées au gazole sont fabriquées en fonte et sont conçues pour répondre aux besoins des appartements de taille moyenne/petite. La chaudière à mazout a un bon rendement énergétique, permettant d’obtenir une combustion homogène combinée à un rendement très intéressant. Un dernier combustible intéressant utilisé pour alimenter les chaudières est la biomasse. Ce terme désigne un composé de nature différente qui provient du traitement des déchets de la transformation agricole, organique, du bois et du papier, pratiquement toutes les substances susceptibles d’être réutilisées, écologiquement compatibles.Il s’agit d’une solution extrêmement intéressante du point de vue du respect de l’environnement, car dans ce cas, il est possible de récupérer les substances résiduelles qui devraient autrement être éliminées, avec des coûts supplémentaires.